26/11/2004

UKRAINE

























La crise en Ukraine est un magnifique exemple de la sclérose médiatique qui sévit chez nous. Depuis des jours on nous présente les choses de la manière la plus binaire possible. Le candidat pro russe Viktor Ianoukovitch a volé les élections au candidat pro occidental Viktor Iouchtchenko c’est comme ça un point c’est tout, la messe est dite, rompez les rangs. De toute façon comment en douter si on est pro occidental c’est qu’on défend la démocratie et la liberté, et puis quelqu’un qui veut faire rentrer son pays dans l’union européenne ne peut pas être foncièrement mauvais. Surtout qu’on n’obtient pas le soutien de tous les pays occidentaux comme ça, non il faut montrer patte blanche, c’est que c’est pas le genre s’acoquiner avec n’importe qui nos dirigeants et tout ce qu’ils veulent c’est le bonheur du peuple Ukrainien rien d’autre. Putin lui est un homme odieux tout le monde le sait, il cherche juste à défendre ces intérêts dans la région et à garder sa sphère d’influence qui diminue chaque jour un peu plus et un chef d’état qui défend les intérêts de son pays c’est forcement louche surtout quand il est russe et pas européens.

Il n’est pas question de dresser une couronne de laurier à Puttin dont on connaît les méthodes, ni aux autorités Ukrainiennes ultra corrompues et dont le fait qu’elles aient truqué les élections ne fait aucun doute, même si on pourrait aussi se demander comment certaines régions ont pu voté à plus de 90% pour Iouchtchenko alors qu’elles étaient censé être acquise à son opposant, mais de toute façon on sait très bien qui a envoyé les enquêteurs de l’OSCE et de quel coté ils penchent. Au bout du compte on ne sait pas qui a gagné les élections, mais c’est bien pratique de nous présenter Puttin comme le grands méchant de l’histoire et l’UE à beau jeu d’enfiler le costume de défenseur de la liberté. Sauf que jusqu’à maintenant tout le monde s’en fichait pas mal de l’Ukraine on à laisser bien volonté la Russie joué le rôle de premier partenaire économique du pays. Mais maintenant c’est différent on veut un gouvernement pro occidental alors forcément les russe sont prié de ne pas faire d’histoire et de fermer la porte derrière eux en partant.

Putin fait en Ukraine ce que bien des pays occidentaux font depuis des lustres aux 4 coints du monde, il y met juste un peu moins les formes car c’est vrai que quant on passe déjà pour un méchants aux de la communauté international pas besoin de sortir de baratin sur les droits de l’hommes et la liberté pour fabriquer le soutien de l’opinion publique.
Les objectifs occidentaux ne sont pas différents, tout ce qui les intéresse c’est bien que leur poulain accède au poste suprême et pas autre chose et le peuple Ukrainien dérangerait presque au milieu de tout ça, mais heureusement on peut le faire descendre dans la rue pour manifester en faveur de l’un ou l’autre camp.

Que l’on dénonce la manière dont s’est déroulé le scrutin et l’ingérence de la Russie est une chose, mais que nos dirigeants joue les vierges effarouchés comme si il n’était en aucun cas responsable de la tensionqui règne sur place ainsi que du mauvais déroulement des élections et que les médias aux ordres n’instruise qu’a charge contre Putin se gardant bien d’égratigner les méthodes forcement sans reproche de nos belles démocraties relève de la tartuferie la plus complète.

14:41 Écrit par alsgard | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Cher Alsgard, Je ne vois pas très bien ce que je pourrais ajouter à ton post : j'avoue que je ne me souvenais même plus de l'Ukraine avant ces élections. Simplement ceci : ce n'est malheureusement pas d'aujourd'hui que les chancelleries agissent en fonction des intérêts stratégiques qui leur sont propres. Malheureusement, les principes doivent toujours s'accommoder d'un certain "pragmatisme", l'autre nom du cynisme diplomatique.
A bientôt.

Écrit par : Ubu | 28/11/2004

Cher Ubu Bien sur je ne découvre pas le cynisme, de nos dirigeants mais ce n'est pas inutile de le rappeller de temps en temps, surtout devant une si belle unanimité. Et puis c'est un peu gonflant qu'on nous fasse toujours passer les memes pays pour les méchants.

Écrit par : alsgard | 30/11/2004

.... "qu'on nous fasse toujours passer les memes pays pour les méchants"

Je ne sais lequel des deux candidats est le meilleur en Ukraine parce que je ne maîtrise pas le sujet, pour autant, il ne me semble pas que l'on fasse pas le procès d'un pays. Pour tout dire, l'UE reconnaîtra le vainqueur du scrutin pour autant que celui-ci ne soit pas entâché, vérolé comme lors de la première édition (cf. communiqué publié à la DG Relex). Certes, le candidat qualifié de "libéral" est plus proche des thèses prônées en Occident mais si c'est le pro-russe qui l'emporte, il faudra accepter le choix des Ukrainiens (Idem. communiqué de Relex). Enfin, les critiques sur le scrutin sont tant émises par les chancelleries que par l'ensemble des ONG internationales oeuvrant en matière de "bonne gouvernance" (Amnesty, RSF, HRW, etc.).

Écrit par : promethee | 03/12/2004

Promethee Si je dit qu'on nous fait toujours passer les memes pays pour les méchants c'est parce que l'hysterie anti Puttin de nos médias ne t'as certainement pas échappé. Non pas que je trouve que Puttin est quelqu'un de formidable mais il ne fait que defendre son influence et ses interets dans la région, ce que nos dirigeants font à travers le monde sans trop se soucier des peuples et des problèmes démocratiques mais que c'est la Russie qui le fait cela devient tout de suite scandaleux. Dans les médias il n'y à pas la moindre nuance, tous sont des braves toutou aux services de nos chancelleries.
C'est cela qui me gonfle car à la base je ne suis pas fan du candidat du pouvoir. Je ne remet pas non plus en cause le fait que les éléctions ont été truquer mais je m'interoge sur le fait qu'il y a eu des malversations de l'autre bord aussi et que celle ci sont complétement passé sous silence.

Écrit par : Alsgard | 03/12/2004

Les commentaires sont fermés.